SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 13 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 20:56

1. Retour sur la transmission
La prise en main de la Roustide
Arrivée de Laurent depuis le 18 avril départ de Jean-François et Jocelyne fin juin.
Laurent évoque des difficultés qui ont été plus importantes que prévues notamment liées au matériel vieillissant (panne du tracteur, récolteuse à patates ne fonctionne pas, les bâches sont à changer, des fuites d’eau dans les réseaux d’arrosage), qui a occupé pas mal de temps cet été. Il y a des besoins pour les prochaines journées pédagogiques notamment pour débâcher les serres.


Les cultures :
Laurent a mis en place des cultures en plein champ, plus maîtrisable que les serres. L’espace pour cela est occupé pour l’instant à 70%. Le verger possède des variétés anciennes très bonnes. Les soucis concerne le cerisier (une seule variété et pollinisateur donc ne donnant pas de fruit lui-même). Les vignes et les kiwis sont morts, ils doivent donc être remplacés (à faire à partir de novembre). Des choix de variétés sont à faire (figuiers ?). Il faut qu'au printemps l'arrosage du verger soit installé et que soit mis en place le fumier. Il reste 2 parcelles, non exploitées, mais très lointaines, elles ne peuvent pas être utilisées en maraîchage. Hypothèse plausible : on y met des cultures pérennes (artichaut par exemple) ou des céréales (pour les poules, pour éviter d'en acheter tel qu’actuellement).


Coup d’Pousses (CDP) et les couvé-e-s :
Le gros besoin actuel est la main d’œuvre qui n’est pas assez nombreuse sur l’exploitation.
Actuellement, la Roustide produit 236 paniers, ce qui nécessite 4 salarié-e-s à temps plein. C'est la compagne de Laurent qui prépare les paniers depuis fin juin sans être pour autant salariée. Il n’y a, pour l’instant, qu’un couvé, dont le projet concerne l’arboriculture et non le maraîchage. Le calendrier de production est à jour mais si les couvé-e-s n’arrivent pas rapidement, il sera décalé...


Pierre de CDP reçoit et sélectionne les candidats pour recruter les couvé-e-s. Laurent devra s’y impliquer aussi, car Pierre n’est pas exploitant actif et donc ne peut pas aussi clairement expliquer les conditions d’une exploitation en maraîchage. Le maraîchage étant une activité particulièrement dure, ingrate, en relation au temps passé versus rémunération, il y a assez peu de candidats.


Fin octobre marque la fin du plus gros des plantations. Après, il y aura moins de boulot. Les coups de main des Amapiens qui ont été nécessaires jusque-là (en dehors des journées pédagogiques) ne pourront pas durer après cette période et ce n'est pas un modèle que nous souhaitons pérenniser.


Le Conseil d’administration de CDP :
La réunion du CA de Coup d'Pousses se tiendra le 13 septembre à 14h à la Roustide en présence de Jocelyne et Jean-François (Jocelyne est vice-présidente) : toutes ces questions y seront évoquées. Des Amapiens pourront y assister en principe. 2 personnes de Nîmes sont volontaires, 3 ou 4 de Marseille. Emilie P et Catherine R, Laurent R, Claire C...


Le CA abordera aussi la question des suites de notre financement participatif concernant les fonds prêtés pour rachat matériel de la Roustide. Laurent souligne que la mobilisation a été exemplaire, c’est une somme énorme qui a été rassemblée.


Il faudrait que la réunion du CA de CDP permette de répondre aux questions suivantes :
Quand arrivent les couvés ? Laurent doit-il embaucher ? Faut-il redéfinir le projet ? Quand et comment aura-t-il du matériel opérationnel et adapté ? Pour quel coût ? Quel rôle et place peut prendre CDP dans le projet et auprès des AMAPs ?


En cette rentrée :
Pour être à l’équilibre, il manque aujourd'hui au moins 25 paniers (le nombre d'amapiens ne pouvant être réduit afin de couvrir les charges fixes tel que le prêt par exemple). Une idée pour attirer de nouveaux Amapiens : se remettre dehors (cours Julien, comme les semaines où le centre social était fermé), car c'est très efficace. Les passants voient les légumes et nous questionnent.


Samedi 24 septembre : journée pédagogique où l’on installera un goutte-à-goutte pour améliorer l’irrigation du verger.


2. Elaboration du nouveau fonctionnement entre l'Amap et Laurent, entre l'Amap et Coup d'Pousses


L’Amap et Laurent gèrent les contrats pour cette saison. À l’avenir nous souhaiterions que CDP s'implique davantage. Ils pourraient s'occuper de la paperasse au moment du renouvellement des contrats (impression, signature, archivage).


3. Renouvellement de saison : organisation et stratégie


Laurent pense que ce n’est pas le moment de baisser les bras, au contraire, et malgré les difficultés il reste très motivé pour poursuivre. En revanche certains points ne peuvent pas durer (essentiellement le manque de main d’œuvre sur l’exploitation ) et doivent être réglés lors du CA de CDP.


Il faudra faire attention cette année à l'approvisionnement, qu'il y ait de tout pour tous et qu’il ne manque pas de légumes pour les derniers arrivants. Laurent rappelle que dans ce cas, il faut le marquer dans le cahier, et le légume manquant sera apporté la semaine suivante.


4. Relation avec le centre social


Il faut organiser un rendez-vous avec la direction et 2 Amapien-ne-s minimum et demander que la convention soit claire sur la question des périodes où le centre est fermé, car l'été prochain, il sera fermé les deux mois d'été pour travaux. Voir avec Mireille si le courrier de renouvellement est arrivé et si elle a les coordonnées de la nouvelle direction.


5. Le logo


On a reçu 4 propositions d’un graphiste. Ce point est reporté.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article

commentaires