SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 13 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 17:40

Voici une petite histoire qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd !

Mardi matin dés potron minet, Catherine D, une amapienne de Marseille, moi et mes deux enfants, sommes partis à 5 h du matin de Marseille à la Roustide. A 6h 30, Carmen a mangé un Prince pas bio du tout, et Inaki ronflait encore dans la Citiz. Nous avons bu un café et sommes partis dans les serres avec deux ouvriers agricoles très sympas pour accrocher des filets à haricots verts. C'était détendu et pas difficile. Carmen a accroché des filets aussi. Ensuite nous avons remplacé des bâches à oignons et rencontré Jérémy,un couvé en arboriculture qui donne de son temps sur le maraîchage. On a pris des nouvelles des arbres.

Les enfants ont construit un pont avec Simeon, le fils de 12 ans de Sophie et Laurent Brunet, notre chef de culture.

Pause saucisson et fourme d'Ambert à 10H avec Mohamed et Miloud. Anael le frère de Simeon s'intéresse au tracteur et nous apporte les godets de semis : il a deux ans.

Avec Catherine, on en veut et on nous dirige vers les oignons dont nous raffolons. Il y en a des masses! On se réjouit. Par contre il faut bien les ranger après séchage. J'ai une bonne discussion en les triant par taille avec Laurent qui a été producteur en Amap dès 2004 à la rue de la Loubière. Il a même formé Jocelyne et Jean François à l'époque. Il me raconte ses déboires. Mais pourquoi lui demandais-je n'y a t il pas plus de couvés, c.a.d d'agriculteurs en devenir en maraichage: " Parce que c'est le métier le plus dur du monde. A Coup d'pouces, il en trouve en viticulture, en arboriculture mais " pas pour gratter la terre pour pas un rond.

Je me promène un peu et observe les serres de haricots sous l'arrosage. A côté des poivrons et des aubergines attendent qu'on les ramasse. Catherine part manger des fraises après les enfants pendant que je chaparde des tomates cerises sous une serre. La température monte un peu. Les ouvriers réparent une canalisation d'eau.

Midi sonne. On fait quoi Laurent? On mange… chez Jocelyn…euh non chez Laurent et Sophie où le cadre n' a pas trop changé. Canapé vert, grande table; ânes qui braient!

Et à 13h 30 on fait des semis de concombre sous le hangar avec tous les enfants. C'est Simeon qui nous explique comment faire pendant que son père fait la sieste. Les saisonniers partent aussi après s'être levés à 4 h du matin pour une journée continue.

Les enfants repartent au poulailler et on rentre à Marseille. Les enfants s'endorment. Moi aussi. Catherine accélère dans sa citiz dont elle a fait la pub toute la journée.

On aura passé une super journée, sans nos portables, sans forcer et avec l'idée que si 20 amapiens allaient gratter un peu le sol sec, ou nettoyer des oignons, la Roustide serait sauvée une fois de plus. Et l'agriculture presque.

Christophe Goby, amapien de La Roustide-Cours Julien

Partager cet article

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article

commentaires

Mireille 11/09/2016 18:00

Bravo pour ce joli article qui fait superbien ....l'article des journées à la Roustide que certains d'entre nous partagent depuis déjà un paquet d'années, et avec toujours autant de plaisir, dans la convivialité et souvent la franche rigolade. A nous la Roustide!!!

Emilie 31/08/2016 19:41

Super cet article ! Merci pour le partage. Et si ça ne donne pas envie à tout le monde, ça donne, en tout cas, pas mal d'information et c'est déjà pas mal...
A bientôt, sous les serres, le hangar, à la distrib ou ailleurs !