SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 13 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 17:27
Avec un peu de retard, je vous adresse le compte rendu de la journée du 22 septembre.
 Amicalement d''Istres.

Belle journée d’automne au Mas Granier pour le « Caviar d’Aubergine »

L’atelier du Mas de Granier, et son matériel parfaitement adapté à la préparation de nos conserves, accueillait à nouveau les amapiens ce Samedi 22 septembre.
Une équipe pluridisciplinaire, réunissant des représentants des trois associations, a appris les gestes à réaliser, sous les directives du « chef » Jocelyne qui expliquait le tout avec pédagogie.
L’excédent de tomates bien mures était aussitôt absorbé pour fournir en bout de circuit les pots de coulis prêts à la stérilisation.
Mais l’opération « Caviar » n’était pas oubliée pour autant. Il convenait de peler une dizaine de kilos d’ail (nous avons ainsi appris a les tremper dans l'eau d'abord), rincer le persil, laver et conditionner des caisses d’aubergines.
Une véritable coopération en équipe où chacun tenait bravement sa place, entraîné par la bonne humeur générale qui venait  donner du cœur à l’ouvrage.
Autant dire que « ça turbinait »  bien dans chaque coin du labo.
Jean François préposé à la cuisson tel un gondolier vénitien, tirait sur la grande cuillère de bois pour éviter que les aubergines ne « s’attrapent » au fond du chaudron.
Un petit stage via la centrifugeuse pour éliminer peau et graines et le caviar coulait à plein canon dans le seau qui venait compléter la grande marmite où devait se faire le dernier dosage gustatif (ail, persil, sel ) réservé au chef, avant d’alimenter la machine à remplir les pots.
Yoan a appris à surveiller la pompe doseuse pour qu'elle ne se désamorce pas faute de « carburant ».
Un petit coup de sertisseuse et l’affaire est faite à condition que le petit « clop » résonne à chaque fois pour indiquer que le vide s’est bien fait dans le pot.

La pause du midi était la bienvenue, pour un repas convivial pris à l’ombre des platanes devant la maison de Maître du mas Granier
On aurait pu rester tout l’après midi à apprécier le talent de conteur de notre ami Mohamed de l’Amap de Marseille...
Il ne restait plus qu’à placer les derniers pots dans le panier à stérilisation. A la manœuvre sur  le chariot élévateur Gilbert responsable de l’atelier, nous renseignait sur les exigences de la « cocotte minute » très grand format qu’il allait mettre en marche pour permettre la conservation du caviar.
Il était temps pour tous de lever le camp, non sans avoir au préalable, remis le labo dans l’état de propreté où nous l’avions trouvé en arrivant.
Et chacun de repartir en se disant à bientôt sans doute pour une prochaine journée entre amapiens.

Guy

Partager cet article

Repost 0

commentaires