SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 13 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 17:00

 

Nous étions une vingtaine, de Marseille ou Martigues à rejoindre la Roustide avec la ferme intention de poursuivre le projet initié l’an dernier par certain d’entre nous.



Dans le froid et le vent nous avons appris à tailler, planter selon les conseils dispensés par Jocelyne et Jean-François.

 


Côté taille : un préalable : accepter la douloureuse idée de sacrifier des fruits cette année pour constituer un arbre plus vigoureux dans l’avenir. Le principe : choisir trois ou quatre belles branches qui vont former autour du tronc la structure de l’arbre. Chacune de ces quatre branches est coupée à la même hauteur que les autres, en respectant la règle de laisser le bourgeon le plus haut face au vent dominant. Et le reste ? eh bien on coupe ! C’est le sort que doivent subir abricotiers, pruniers ou pêchers.


 

 

 

Une petite fantaisie à noter : quelques branches à fruits ont été épargnées pour obtenir un échantillon des diverses variétés plantées.


 


Côté plantation : Faire et défaire c’est toujours travailler : les plans de kiwis de l’an dernier n’ont pas pris. C’est triste mais ça arrive. Le pépiniériste a remplacé les plans, ils seront replantés, une fois le tracteur passé pour poser la bâche servant de paillage.



 

Un mètre ruban, des entailles et des trous tous les 2 mètres 50, puis une alternance de plans femelles et de plans mâles (1 pour 7 ou 8). A quoi reconnaît-on l’un de l’autre ? Facile : une simple tige sans fioritures pour les mâles, un plan qui se déploie harmonieusement pour les femelles.

 

Plant mâle

 

Plant femelle


 

 

 

Et puis toujours et encore l’observation du sens du vent pour planter en plaçant la motte de terre avec le rejeton face au vent. Pour finir : on tasse bien la terre au pied.

 

Aujourd’hui le verger ce sont des arbres et de nombreuses variétés qu’il faudra aider en prévoyant l’irrigation. Les kiwis, plus sensibles, devront être protégés par un filet coupe-vent.

 

Une journée de formation comprend nécessairement une pose repas. Celle-ci fut prise à l’abri d’une serre, dans la douce chaleur sentant la terre et les plans de tomates. Et au menu ? les petits plats concoctés par chacun d’entre nous à partir de nos paniers : jamais deux fois la même chose, et tout était très bon.

 

 

 

 

 

Pour plus de photos... RDV sur le Roustiblog (http://roustiblog.over-blog.com/)
- La plantation des actinidiers... en vidéos
- La plantation des actinidiers... en photos
- La taille des abricotiers


Au programme de l’après midi : la visite des serres avec commentaires sur les difficultés rencontrées cette saison et les parades envisagées : les poireaux ont été difficiles à faire venir correctement : désormais une nurcery  spéciale leur est dédié. L’odeur qui se dégage de ces toutes petites pousses est prometteuse ! Quant à celle de la serre où grandissent les plans de fèves en fleurs, butinées par les gros bourdons : quelle délicatesse !

 

 

 

 

 

 


 

Françoise

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires