SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 13 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 18:34

REUNION AMAP LA ROUSTIDE COURS JULIEN

31 aout 2015

Ordre du jour :

Présents :

Séverine, Mireille, Jocelyne et Jean-François, Edem, Christophe, Fanette, Maxime, Francesca, Catherine R, Catherine D Emilie, Irène, Bernadette, Laurence

  1. Le point sur la transmission de l'exploitation
  2. Ce qu'il s'est passé ces 60 derniers jours à la ferme
  3. Préparation de la prochaine saison
  4. Retour sur le contenu des paniers
  5. Renouvellement de la convention avec le centre social
  6. Le logo : RAS, remis à l'OJ de la prochaine réunion
  7. La prochaine journée pédagogique

1. Le point sur la transmission de l'exploitation

Rappel : Jocelyne souhaitant prendre sa retraite d’ici à la fin de l’année, et permettre l’installation d’un jeune agriculteur sur l’exploitation de la Roustide, Jérôme (que vous avez vu lors de certaines distributions) a été embauché depuis plusieurs mois en vue de se former et d’un passage de relais avant la fin de l’année 2015. Un dossier d’aide à l’installation d’un jeune agriculteur a été monté avec la chambre d’agriculture et les banques du coin…. C’est devenu un feuilleton haletant dont nous vous livrons ici l’épisode estival :

Au cours de l’été donc, le dossier de financement du projet par les banques a connu quelques péripéties, ce qui a déstabilisé les uns et les autres (Jocelyne et Jean-François sur la viabilité du projet de transmission, nous ici sur le devenir de notre amap). Jérôme a fait des choix qui ont mis à mal la confiance de Jocelyne et Jean-François. Ils ont décidé de rompre le contrat qui les liait.

Au vu de tous ces éléments, il y a remise à plat de la situation. 1ère conséquence : Jocelyne et Jean-François re-signent pour un an afin de pérenniser un nouveau projet pour La Roustide ! On est un peu triste pour le joli projet des Cévennes (une maison à retaper, des châtaigniers, de la production d’oignons des Cévennes… ) mais on est un peu contents quand même de les garder avec nous un an de plus!

Dès ce jour, J et JF réfléchissent à de nouvelles orientations pour la Roustide tout en conservant le principe de l’AMAP en Bio, dont celle ci :

Création d’une ferme d'insertion avec l’appui des collectivités et des banques qui savent que l'exploitation est saine et rentable.

Principes de la ferme d'insertion :

  • investissement par le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon et l'Etat : achat des terres, des bâtiments et des matériels .
  • recrutement et embauche d’un chef de culture qui sera salarié par le CR et l’État, qui aura en charge la gestion de l'exploitation, les relations avec les amaps et la formation des salariés en insertion
  • conserver le personnel actuel,
  • conserver les AMAPs
  • former chaque année 10 à 15 personnes en insertion : comme chef de culture ou bons salariés agricoles

Jocelyne s’attaque au montage du dossier: délai minimum 6 à 8 mois.

Suite au prochain épisode… car on imagine que vous vous posez déjà les 2000 questions qui nous sont venues dès hier soir.

(en attendant vous pouvez lire un 1er article intéressant : http://www.reporterre.net/Chomeurs-et-paysans-a-Coueron-ils-mettent-la-terre-en-commun)

2. Ce qu'il s'est passé ces 60 derniers jours à la ferme

Difficultés sanitaires nombreuses:

  • les fraises ont été attaquées par une mouche japonaise importée (la suzuki… non, non c’est pas juste une marque de moto), ce qui a conduit à en jeter pas mal au fur et à mesure des cueillettes.
  • haricots, aubergines, poivrons et tomates => tous les plants sont en serre : trop de chaleur (jusqu’à 60°…), conséquence : les fleurs ont "coulé", c’est-à-dire qu’elles sont tombées sans faire de fruit
  • les plantes dont une partie voit le soleil en direct depuis l'entrée des tunnels : leurs feuilles sont grillées par le soleil
  • tomates et aubergines : ont été attaquées par une jolie petite mouche au nom italianisant : « la Tutta absoluta ». (Comme Jules César, italien célèbre, cette mouche peut nous dire « vici, vidi, vinci » = « je suis venue, j’ai vu, j’ai vaincu »)
  • Un autre parasite intéressant : le nématode à gale : dans les sols sablonneux, remonte avec les excès de chaleur, se fixe sur les racines et empêche la plante de se nourrir
  • Une solution serait la projection dans les sols de vapeur à 120° (mais ça coûte super cher en gasoil, et puis côté écologie, ça se pose là) ou augmentation de l’épandage de compost (autre coût)

3. Préparation de la prochaine saison

L’augmentation continue des charges de la Roustide (gasoil, électricité, cotisations salariales, semences etc.….) nécessite l’augmentation des prix de panier pour la prochaine saison (paniers qui entre parenthèses sont au même prix depuis 2 ans) ; en outre, le nombre de paniers a baissé, d’où un manque à gagner pour l’exploitation dont certaines charges sont fixes (salaires, carburant pour les distributions etc… )

Il manque 12 000 € dans le budget actuel.
Raisonnablement, il faudrait prévoir, 0.50€ d’augmentation chaque année pour rester à l’équilibre et suivre l'augmentation des coûts.

Résultat : Le « petit » panier (ou panier taille "normale") = + 1 €. Le maxi panier = + 2 €.

Une info sera faite dès la semaine prochaine pour informer les amapiens en même temps qu’on les sollicite pour le renouvellement des contrats.

4. Retour sur le contenu des paniers

Certains amapiens ont le sentiment que les paniers actuels sont moins importants que ceux de l'été dernier, (certains se sont vus dans l'obligation d'aller acheter des légumes pour compléter la semaine).

Jocelyne nous présente une comparaison des paniers d’été en 2013, 2014 et 2015, qui montre que la diversité (nombre de variétés différentes dans le panier) n'a pas baissé, mais que les quantités peuvent être fluctuantes, sans possibilité réelle de comparer davantage : la taille, le poids des légumes ne sont pas « prévisibles », car conditionnés par les conditions climatiques et les éventuels problèmes de parasites (cf plus haut)

5. Renouvellement de la convention avec le centre social

Marion, directrice, montée en grade au sein de l’IFAC, quitte le Centre social, mais assure la poursuite du suivi avec le nouveau directeur qui est tout à fait d'accord pour poursuivre la convention, sans la modifier (donc au même tarif de 400€ annuel, disons-le, car c’est surtout ça qui nous intéresse…).

6. Le logo :

Il est entre les mains de la graphiste. Nous attendons ses propositions. C’est donc remis à l'OJ de la prochaine réunion

7. La prochaine journée pédagogique :

Fixée au samedi 26 septembre : au programme : une activité bonne pour les reins et les dos : plantation de salades mâche et/ou laitue… il faudra un bon coup à boire pour compenser !

8/ Prochaine réunion

- Situation du restau solidaire qui n’écoule pas régulièrement les légumes

- Les 10 ans de la Roustide amapeuse ( le 24 avril 2016…petit coup de vieux pour certains)

- Le logo et les sacs

Partager cet article

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide