SAISON 22 : du 10 octobre 2016 au 10 avril 2017

Assemblée générale de l'association le 6 mars 2017

 

Envie de nous écrire ?

Ecrivez à l'association ou au webmaster en cliquant ici.

 

N'hésitez pas à laissez des commentaires au bas des articles. Merci de signer d'un nom et d'un mail, ou nous pourrions supprimer vos écrits...

30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 10:37

Samedi 4 février le Gyptis, en partenariat avec Super Cafoutch, Slow food et Brin de paille, vous propose deux films en présence des réalisateurs:

- à 18H00: "L'EVEIL DE LA PERMACULTURE" pour entrevoir une alternative viable à l'agriculture intensive et à notre monde marchand et consumériste.

- à 20h30: "FOOD COOP" : un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d'y acheter les meilleurs produits alimentaires de la ville

 

Plus de détails ici: http://www.lafriche.org/fr/cinema-le-gyptis/04-02-2017

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 20:42

COMPTE RENDU 
Réunion du 23 Janvier 2017

Présents : Fanette – Max – Bertrand – Mathieu – Mireille – Laurence – Christine – Emilie – Séverine –  Jeanne – Sébastien – Marie – Laurent R – Catherine R – Catherine D – Laurent B – Olivier – Michel – Julien – Françoise – Francesca

Ordre du jour : 

1. Convention de reconnaissance de dette
2. Compte rendu du CA CDP du 20 Janvier

1. Convention de reconnaissance de dette

F. Thomas fait la proposition aux personnes qui ont contracté un prêt à CDP de remplacer la convention d’apport d’un fonds associatif avec droit de reprise signée en mars 2016 par une convention de reconnaissance de dette afin de nous prioriser dans le rang des créanciers en cas de liquidation judiciaire.

Questions et points évoqués

- Quelle est la différence entre les deux conventions ?
- Pourquoi pas mal d’informations/précisions de la convention précédente ont été squeezés ?
- Manque de clarté dans les dates de remboursement et relativement aux relations de CDP avec les AMAPs et/ou les AMAPiens.
- Pourquoi le collège doit-il donner un accord de principe concernant cette nouvelle convention vu que les conventions ont été signées à titre personnel ?

Décision

Mathieu et Julien étudient juridiquement les 2 conventions avec pour objectif de sécuriser le remboursement de la dette en cas de liquidation judiciaire et nous font un retour de leur travail.

2. Compte rendu du CA de CDP du 20 Janvier 

Laurent R a rédigé un compte rendu précis du CA (un grand merci) et en fait un retour avec l’aide de Bertrand.

Questions et points évoqués

Le CA de CDP a validé le résumé de Francis Thomas relatif à la réunion du 11 janvier dernier (contenu traité lors de la réunion du 16 janvier). Par ailleurs, suite à l’appel de Fanette, Monsieur Thomas a précisé qui est en charge d’une médiation et non pas d’un audit, donc il ne produira pas d’autres rapports écrits relatifs à la situation actuelle du projet.

- Est-il pertinent que l’AMAP reste au CA de CDP ? L’AMAP est adhérente. Elle n’est pas membre du CA. Elle n’a donc pas droit de vote, elle y est invitée. Donner l’avis des amapiens (nes) est important mais il est difficile d’y être entendu. Participer au CA permet d’obtenir des informations. Nous n’avons pas tranché sur cette question.

- Budget de CDP : le vote du budget est repoussé d’un CA à un autre.

- Rapport de CDP avec Laurent B : incompréhensions, reproches, propos contradictoires et/ou inadaptés s’accumulent: aujourd’hui CDP parle d’erreur de recrutement et envisage de mettre un terme au contrat de travail. Comment réagir en tant qu’Amapiens(nes)? Proposition votée et acceptée d’un courrier de soutien à Laurent adressé au président de CDP et signé par tous les amapiens qui le souhaitent, à faire passer aux autres AMAPs.            

- Etat des lieux des engagements des Amapiens (nes) sur le projet de La Roustide comme espace test agricole. Aujourd’hui l’engagement est réel : 86 équivalent petits paniers sur Marseille, montant des prêts et dons important, réunions hebdomadaires (et échanges par email quasi quotidiens ;)), présence d’Amapiens (nes) aux différentes rencontres en lien avec la Roustide.

Prise de décisions
- Etude des conventions par Mathieu et Julien    
- Courrier de soutien à Laurent. Francesca fait une proposition                
- Pas d’engagement de l’AMAP la Roustide concernant « le nouveau projet de CDP » avant la réunion du 7 février prochain.                    
- Une AG est à prévoir après le 7 février pour tenir informé les Amapiens (nes) de la situation et leur demander ce qu’ils souhaitent faire pour la saison prochaine. Nous demanderons à F. Thomas s’il peut y être présent ou s’il peut nous faire un écrit à propos du projet pour la saison prochaine, pour qu’on puisse le lire devant tout le monde.

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 21:35

Réunion Amap La Roustide – cours Julien 16 janvier 2017

Présents :

Sophie, Séverine, Bertrand, Olivier, Mireille, Odile, Françoise, Laurent R, Christine, Laurence, Catherine R, Pierre, Marie, Céline, Alexis, Jeanne, Francesca, Laurent B.

Ordre du jour :

Le point sur la situation : retour sur la journée du 11 janvier, préparation du CA de Coups d’Pousses le 20 janvier, perspectives

Pour rappel, notre association a demandé une évaluation du projet lieu-test la Roustide et a mandaté pour cela F. Thomas de Solidarité Paysans Vaucluse. Dans le cadre de cette évaluation, une journée d'échanges a rassemblé mercredi 11 janvier l'ensemble des acteurs du projet à la Roustide (où Laurent R, Laurence et Francesca étaient présents).

* Réactions et discussions suite aux comptes rendus de la journée du 11

Coups d’Pousses nous propose un nouveau projet mais il en manque les contours. On ne peut pas se prononcer sur un nombre d’adhérents en saison 23 pour le moment.

L’idée même de s’engager pour un nombre de paniers auprès de CDP pose problème à certains : bien sûr le choix individuel restera libre, il s’agit d’essayer une anticipation.

Le 11 janvier, Francis Thomas a confirmé aux Amaps que la distinction entre Coups d’Pousses et Coups d’Pousses – La Roustide était fictive, on parle bien de la même structure.

Réaction à la mention dans les CR d’une augmentation du prix du panier de 2 euros : Laurent B explique que ce n’est pas en projet. C’était une projection pour illustrer que si on ne réduit pas les charges il faut augmenter le panier de 2 euros pour être rentable, mais cette augmentation n’est pas du tout à l’ordre du jour.

* Problème des conventions d’apport

Nous devons exiger la transformation rapide des conventions d’apport en reconnaissances de dettes. CDP s’y est engagé le 11 janvier. Le problème actuel c’est qu’en tant qu’apporteur de capital, le prêteur figurerait dans les derniers remboursés en cas de liquidation (après l'Etat, les banques et les fournisseurs). Francesca demande à CDP d’ajouter ce point à l’ordre du jour du CA le 20 janvier.

* Question du remplacement de Laurent par Jean-François :

Qu’est-ce que cette arrivée changerait ? S’il y a des couvés et de l’argent pour les semis demain, alors Laurent veut bien rester. S’il n'y a pas ces deux éléments, alors ça ne se passera pas mieux pour Jean-François que pour Laurent actuellement. Si Jean-François revient, a priori il faudra, comme au temps de Jocelyne et Jean-François, 2 CDI dans les champs et Jocelyne sur le travail administratif. Ce qui ne semble pas prévu ?

Discussion sur la moralité du projet à l’heure actuelle, qui a laissé un paysan travailler dans des mauvaises conditions pendant plusieurs mois pour s’en séparer aujourd'hui (il est prévu une rupture conventionnelle). Il faut faire remonter au CA que les valeurs font partie intégrante du projet.

Laurent B rappelle que lorsqu’on compare le nombre de bras présents sur la Roustide au temps de Joce et Jean-François, avec le nombre de bras depuis le mois de mai, il ne faut pas considérer que « 1 = 1 », car un saisonnier embauché par petites périodes par Laurent (avec un turn-over très important) n’équivaut pas, en termes de travail accompli, à un Khalid ou une Mylène qui étaient autonomes et qui connaissaient bien le domaine. Pendant que Laurent prend du temps pour encadrer les saisonniers il ne fait pas le reste de son travail.

Un élément flou dans le projet présenté par CDP est la date de retour de Jean-François : si ce dernier arrive quand Laurent travaille encore à la Roustide, Laurent serait-il d’accord pour travailler avec Jean-François ? Laurent dit oui.

En tant qu’administrateur de CDP, peut-on imposer le maintien de Laurent B sur l’exploitation (dans la mesure où il souhaite rester) ? Oui, on pourrait le faire en disant à CDP : si vous permettez à Laurent de rester, nous aurons tant de paniers pour la saison 23, mais si vous le licenciez, vous en aurez tant (moins). Ceci nécessiterait un sondage des adhérents et donc, des précisions de CDP avant cela.

* Évaluation du projet la Roustide par SP84

Fanette appelle Francis Thomas pour lui demander un compte rendu d’évaluation, plus détaillé que la synthèse qui nous a déjà été transmise. Et si possible, qu’on reçoive ce rapport avant le 20 janvier pour l’exposer au CA.

Représentation confiée aux personnes qui se rendront au CA :

L’Amap LRCJ ne peut se réengager auprès de CDP tant que le nouveau projet n’est pas mieux défini. Elle pose comme conditions indispensables (mais pas forcément suffisantes) à son réengagement :
-    la transformation très rapide des conventions d’apport en reconnaissances de dettes ;
-    la fixation d’un échéancier précis des engagements de CDP sur la Roustide : date des semis pour saison 22, date des semis pour saison 23, et surtout, présence de trois couvés au 15 février ;
-    le maintien de Laurent B à son poste si celui-ci le souhaite : à ce titre l’Amap formule une opposition ferme au départ involontaire de Laurent B (unanimité des présents lundi 16) ;
-    la fourniture par CDP d’un document comportant des options comptables claires exprimant les différents scénarios envisagés (nombre de bras, coût de la main-d’œuvre, investissements en semis, etc.).

 

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 19:13

Réunion AMAP lundi 9-01-2017

Ordre du Jour :
Le point sur la situation actuelle

Une réunion est organisée mercredi 11 janvier à la Roustide avec 2 administrateurs de Coups d’Pousses pour la restitution du travail d’audit de Mr Thomas (Solidarité Paysans), expert agricole.

Le Conseil d’Administration de Coups d'Pousses a été fixé au 20 janvier à Saint Nazaire-les-Gardies (siège de l’association).

Rappel de l’historique de la transmission de la Roustide par Jean-François Mallet et Jocelyne Fort et sa transition sous forme d’espace-test, couveuse agricole :
Cette transition a été préparée à partir du 1er trimestre 2016, elle est devenue effective fin juin 2016.
Son principe est le suivant : l’association porteuse (Coups d’Pousses) embauche un chef de culture (Laurent Brunet) et recrute des couvés, qui sont de jeunes agriculteurs qui vont pouvoir perfectionner leur apprentissage et leurs expériences par la pratique.
Nota : toutes les amaps de la Roustide étaient d'accord avec ce projet.

Une levée de fond (prêts, dons et crowd-funding) a été menée pour aider cette transmission à Coups de pousses (par le rachat du matériel agricole).

Coups d’Pousses devait recruter 4 couvés au minimum.
Au mois de juillet 1 seul couvé est arrivé (Jérémy).
Face à la quantité de travail pour faire tourner l’exploitation en été et l’impossibilité d’y répondre avec deux paires de bras seulement, Laurent B a recruté des salariés en juillet pour pouvoir tenir et fournir les paniers.
L’AMAP  du Cours Julien a immédiatement alerté Coup d’Pousses sur le fait que le schéma financier ne prévoyait pas cette dépense en salaires. 
Coups d’Pousses n'a pas réagi ni recruté d’autres couvés ni en septembre ni en octobre ni en novembre…

Au moment du renouvellement des contrats en octobre, il y a eu une baisse de paniers sur les 4 amaps, baisse habituelle au moment du renouvellement, mais qui a été renforcée par les inquiétudes des Amapiens sur la pérennité du projet.

Suite à plusieurs demandes d’information sur la procédure de recrutement des couvés, restées sans réponse précise, l’AMAP  du Cours Julien a demandé à être membre du CA de Coup d’Pousses pour être mieux informée et pour permettre la recherche d’un « plan B ».

Le constat global est mitigé : Coup d’Pousses n'est pas une association fiable que ce soit en termes de gestion ou en termes de disponibilité pour la gestion de la Roustide, l’association est absente de l'exploitation.
Coups d’Pousses nous a donné une impression générale d’amateurisme inquiétant : incapacité à faire un budget prévisionnel lisible, évidence d’un problème de gouvernance, tenue de réunion sans décisions ni conclusion, démission du comptable…
En réaction à cette inquiétude, l’AMAP  du Cours Julien a demandé de façon répétée des échéances claires sur un planning et le recrutement de couvés.

Depuis octobre, il n’y a toujours qu’un seul couvé : Jérémy

L’AMAP  du Cours Julien a alors commencé à avoir de sérieux doutes sur la volonté de l’association Coup d’Pousses de poursuivre le projet.

En vue de trouver une issue, l’AMAP  du Cours Julien a proposé une initiative, validée par l’ensemble des 5 amap de la Roustide. Il s’agit de faire faire une expertise par une personne extérieure, neutre, pour élaborer une analyse objective et professionnelle.
Un membre de Solidarité Paysan a accepté de faire cet audit qui sera à la fois financier et fonctionnel-organisationnel pour déterminer s’il faut décider de l’arrêt de l’expérience et ou si des possibilités de rebondir sont envisageables.

Rappel sur le montage financier entre Coup d’Pousses et JFM et JF : 
Les terres sont louées en fermage par Coup d’Pousses à JF.
Coup d’Pousses a acheté le matériel agricole de la Roustide
Or, JF fait partie du CA de Coup d’Pousses : il est donc apparu qu’il y avait conflit d'intérêts.

L’audit a commencé, il est en cours, les membres du CA et JF ont donné leur accord pour qu’il soit mené et ont transmis les documents le permettant.
La réunion du 11 janvier prochain sera menée avec une partie du CA, et Mr Thomas expert.

Concernant les prêts effectués par les amapiens, la 1ère échéance de remboursements devrait être faite en mai 2017, et se poursuivre pendant 5 ans.

Concernant l’exploitation :
Les semis sont arrêtés depuis début décembre car Coups d’Pousses n’a plus voulu financer l’achat des graines, donc il y a pour l'instant  des légumes jusqu'en mars, de façon  sûre, et après c'est incertain.

Questions et débat :

Que doit CdP à JF et JFM, aux salariés et aux amapiens ?
→    Vis à vis de JF : le fermage doit être versé
Question :  JF peut-elle accepter un étalement du paiement du fermage ou de celui du matériel ?
→    Vis à vis de LB et jérémie : il existe des contrats
Contrat de travail pour LB et contrat aidé pour le couvé 
Nota : le nombre mini ou maxi de couvés nécessaire pour la Roustide est resté oral, il n’est pas inscrit dans le contrat.
→    Vis-à-vis des amapiens : il y a un contrat sur la fourniture de légumes et un autre sur le remboursement des prêts. 
Nota : une association ne peut se déclarer insolvable comme un particulier, c’est le tribunal qui prend la décision. De l’avis d’un amapiens,  CdP remboursera de toutes façons les amapiens sinon les 12 autres espaces test seront en péril.

Les documents sur le projet initial ont été découverts par nous après le démarrage de l’expérience. Les salariés sont financés sur le budget de la Roustide.
L'employeur est CdP qui est une toute petite association, son budget ne permet pas grand-chose.
Il fonctionne pour 13 espaces tests qui correspondent à 13 exploitations avec 13 couvés seulement, et qui ne distribue pas leurs produits en AMAP.

Notre levée de fond a ramené 95 000 euros qui ont été prêtés à CdP.
si Coup d’Pousses doit tout rembourser d'un seul coup et non sur 5 ans comme prévu, ce sera très difficile, même s'ils en récupèrent une partie en vendant le matériel.

Le projet a été victime de sa précipitation et d'un optimisme général avec l'espoir d'un nombre de paniers remontant ...

Alain :
Soyons pragmatique, Coup d’Pousses nous doit des réponses :
•    y a t il un financement qui permette de passer la période des non semis ?
•    y a t il une pérennité à terme ?
Si nous n’obtenons pas de réponse, c'est une non réponse

Mais nous avons aussi des responsabilités (possibilités ?)
Veut-on faire perdurer le réseau que nous avons construit, avec ou sans la Roustide :
il semble que c'est un potentiel à faire perdurer.

L’objet d'une prochaine AG pour l’AMAP  du Cours Julien pourrait être :
l’AMAP  du Cours Julien s’éteint ou continue avec un autre agriculteur et/ou une autre exploitation, on recherche un autre agriculteur ou pas, avec LB ou pas...

Laurent B pourrait-il reprendre le fermage ?
Conséquence : il deviendrait exploitant agricole, ses revenus serait proche d’un RSA (sa situation actuelle de salarié est différente)
Et JF devrait lui louer ses terres, dans une situation qui peut être perçue comme un échec.
Resterait aussi la question du matériel à récupérer, etc.
Mais c'est un des scénarios.

Autre question à aborder :
Souhaitons nous conserver une amap à 100km de son exploitation : le rapport temps de livraison et couts de transports est mauvais.
D’un autre côté, c'est l’AMAP  du Cours Julien à Marseille qui a engendré le projet et qui le soutient de la façon la plus dynamique.

Autre scenario envisagé :
Supprimer une amap :  l’AMAP  du Cours Julien même lointaine est la plus rentable grâce au nombre de ses paniers.
Un salarié équivaut à 40 à 50 paniers. En ce moment à Marseille, il y a  75 paniers
Si on supprimait Nîmes St Césaire (11 paniers), il faudrait remonter à Marseille à 90 paniers.
Cela devient difficile maintenant avec la concurrence des autres amaps et des paniers sur Internet.

Existe-t-il d’autres sources de diffusion pour la production de la Roustide : oui c'est possible de diversifier la distribution de la récolte par exemple aussi auprès des collectivités, cantines etc. Nous l’avons proposé mais Coup d’Pousses n'a rien fait, n'a rien cherché.

Coup d’Pousses décidera de l'avenir du projet. En cas d’échec et d’arrêt de l’expérience, les conséquences seront les suivantes :
→    Le mouvement AMAP sera touché en termes de crédibilité
→    Laurent et sa famille vont perdre leur lieu de vie, son poste.
→    JFM et JF seront aussi perdants : échec personnel, revenus etc.

Décisions prises ce soir :
→    Tenir une réunion le 16 janvier pour rendre compte de la réunion du 11 janvier à la Roustide
→    Refaire une réunion le 23 janvier après la distribution pour  faire le point sur le CA de CdP du 20.
→    Le 11 (matin) : Laurent R et Francesca y vont, il reste 2 places dans la voiture
→    Concernant le CA le 20, au siège de CdP à St Nazaire les Gardies : qui y va ?
→    Amener du vin aux prochaines réunions, car les cubis sont vides

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 13:55

Personnes présentes : Claire, Emilie, Julien, Mireille, Catherine, Laurent, Francesca, Maxime

·         Rencontre avec le centre social :
Laurent Brunet et Francesca ont rencontré le directeur du centre social du cours Julien. Il fermera pour cause de travaux pendant 1 mois durant l’été 2017. En raison de ce désagrément notre loyer n’augmentera pas cette année (2016/2017). La convention a donc été renouvelée sans modification par rapport à l’année dernière.

·         Renouvellement des paniers :
Une quinzaine de personne n’ont pas encore informé Laurent de leur intention de renouveler leur contrat (Francesca va les contacter). A l’heure actuelle nous avons 41 petits paniers (contre 60 la saison précédente) et 11 gros paniers (contre 15) qui renouvellent. La situation est donc particulièrement préoccupante. Plusieurs personnes nous quittent car ils ne sont plus satisfaits par les paniers. Il y a en effet eu beaucoup de problèmes de distribution ces dernières semaines. Ces déboires sont principalement dus au manque de main d’œuvre. Sophie, la femme de Laurent notre chef d’exploitation, est en effet obligée de préparer les paniers bénévolement car Laurent n’arrive pas à tout faire.

·         Sondage et document pour recruter des nouveaux paniers :
Francesca va préparer un sondage pour connaître les raisons qui poussent les amapiens à ne pas renouveler leur contrat. Julien le mettra en ligne. Un texte pour inciter à prendre un panier chez nous va être refait.

·         CA de Coups d’Pousses, suite :
Notre AMAP va adhérer à l’association coups d’Pousses (montant de l’adhésion 60€). Le Compte Rendu du CA va être publié sur le Blog (par Maxime). Un mail avec les questions qui n’ont pas trouvé de réponse pendant le CA va être envoyé à Simon, le président de CDP (par Maxime).

·         Journée pédagogique du 22 septembre :
Une trentaine de personnes sont venues. L'équipe du verger a fait un travail remarquable en installant la totalité de l'arrosage, reste plus qu'à Jérémie de vérifier s’il y a des fuites.
Les oignons rouges ont été plantés, environ 7000 plants, ainsi que le remplacement des plants morts   (blette, mâche, épinard, fenouil et navet) par la chaleur sous les serres lors de la plantation.
La clôture à droite du poulailler a été enlevée avec succès, reste plus qu'à passer le tracteur pour enlever le reste de grillage dans le sol, et à préparer le terrain pour le semis du parcours herbeux.
N'oublions pas les petits qui ont participé au ramassage de vieilles salades pour nourrir les poules. Un vieux vespa (50 spécial) des années 70 pour les connaisseurs, qui dormait depuis quelques années derrière le hangar a aussi été redémarré : le futur moyen de transport de Laurent pour aller dans les parcelles.
La prochaine journée pédagogique aura lieu le samedi 05 novembre 2016 !

·         Pot de changement de saison :
Lundi prochain (10 octobre) nous commençons la nouvelle saison. L’association fournira les boissons, pensez à apporter quelques choses à grignoter. Catherine apportera le jus de pomme.

·         Logo : point reporté à la prochaine réunion

·         Contrat œuf et sort des vieilles poules :
Il y aura des œufs en ce début de nouvelle saison, mais sans nouveau contrat. Le temps de refaire le poulailler et avoir des nouvelles poules plus performantes. Les poules restantes seront, à ce moment la, soit abattues, soit utilisées pour désherber les serres, etc. A la discrétion de Laurent.

 

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 19:10

SYNTHESE DU COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE AVEC LE CA DE COUPS DE POUSSE - 13 SEPTEMBRE 2016 – LA ROUSTIDE

PRESENTS :

3 amapiens de Marseille – 2 amapiens d’Istres – 1 amapien de Nîmes

Laurent Brunet (chef de cultures la Roustide)

Pierre Migot (coordinateur coups de pousse)

Conseil d’administration de Coups de pousse :

Simon (président) (absent la 1ère heure) – Jocelyne (vice présidente) – autres administrateurs : SIVAM du gard, MFR (Maison Familiale Rurale), Sivam LR.

Absents :

Amapiens de martigues

Terres de liens, chambres d’agriculture

Points à l'ordre du jour :

- Projet La Roustide (2h)

- Autres projets de CDP

- Intégration de nouveaux administrateurs

- Révision du budget 2016 et prévisionnel 2017

Déroulé :

Exposé de Laurent sur la situation de La Roustide depuis la reprise et les investissements à faire :

- Besoin de demander 15000€ de prêt bancaire pour couvrir le renouvellement des poules, l'achat de la nouvelle clôture du poulailler, le renouvellement des bâches et les problèmes d'arrosage.

- Deux ventes extérieures aux paniers ont eu lieu avec de la surproduction : a dégagé un CA de 600€ et ouvre des perspectives pour les couvés (afin qu'ils puissent vendre leur propre production).

- Le remplacement des couvés par des saisonniers a sérieusement imputé le budget de La Roustide → proposition de réfléchir à des contrats aidés.

- Les distributions assurées principalement par Laurent, relayé un peu par Jeremy (le couvé) prennent beaucoup de temps qu'il rattrape le week-end notamment avec le tracteur qu'il est le seul à savoir conduire.

- Problèmes qui subsistent : les chasseurs ne sont toujours pas venus installer les pièges à renard pour préserver les poules, Laurent n'a pas encore trouvé d’abattoir pour les poules de réforme (ses contacts n'ont pour l'instant pas été satisfaisants) et pas d'arrivée de couvé en octobre malgré le nombre de plantations à faire pour couvrir la saison d'hiver.

Hypothèse d'explication du problème de recrutement des couvés par Pierre Migot :

- le départ de Jocelyne et Jean-François a été trop précipité en l'absence d'arrivées de couvés confirmées.

- le maraîchage n'est pas ce qui attire le plus en agriculture aujourd'hui.

- les couvés ne peuvent dégager de revenus puisque le fruit de leur travail est destiné à livrer les paniers qui font fonctionner La Roustide ce qui pose problème aux personnes en fin de droit chômage ou au RSA → là encore, proposition d'envisager des contrats aidés.

- communication à revoir par CDP pour être mieux compris des couvés (grosse exploitation et 250 paniers à fournir peut sembler lourd à porter).

Retour des AMAPs :

- Nîmes a remarqué qu'il y avait beaucoup de variétés dans les paniers mais moins de quantité et peut-être moins de fraîcheur. Ils précisent qu'ils s’étaient posé les mêmes questions l'année dernière.

- Marseille pose la question du soutien à La Roustide avec les conditions de travail actuel (bénévolat, nombre d'heures de travail important...) → il est rediscuté des contrats aidés et de la possibilité d'avoir des stagiaire de l’AMFR. CDP va y réfléchir, mais souhaite aussi se laisser jusqu'à décembre avant de revoir le projet. Jocelyne fait remarquer que La Roustide a déjà connu des périodes difficiles où nous ne nous étions pas posé la question du soutien.

- Question autour de la double casquette de Jocelyne (vendeuse du matériel en tant qu’ancienne exploitante de La Roustide et acheteuse en tant qu'administratrice de CDP) : Jocelyne pense que cela ne pose pas de problème mais que s'il le fallait, elle pourrait démissionner. Simon, le président s'exprime, mais nous n'avons pas compris sa position qui n’était pas très claire.

Discussion :

- Jocelyne rappelle que sur les 210000€ (150 000€ de matériel HT + TVA + 30 000€ d'avance sur culture) qu'elle devait recevoir, moins de la moitié a été payé par CDP et qu'elle a des échéances à tenir (notamment octobre). Pierre Migot annonce qu'une nouvelle campagne de crowfunding est prête à être lancée. Reste la question du choix de la plate-forme (helloasso – kisskissbankbank ? ). Les contre-parties seront notamment assurées par Jean-François sur La Roustide (taille d'arbre, travail avec le mulet ou le cheval...). Simon, le président, se positionne pour faire appel aux politiques.

- Rappel de Pierre Migot : Laurent n'est pas simple chef de culture, il est coordinateur du projet de La Roustide, ce qui implique l'absence de subordination hiérarchique entre eux et l'autonomie de Laurent. Leurs référents est Simon, le président de CDP. Il a confirmé la légitimité de Laurent dans les choix effectués et apporte son soutien.

- Le budget de La Roustide étant sérieusement impacté par l'absence de couvés et les problèmes survenus, les échéances de remboursement des prêts risquent d’être décalées.

- Le meilleur soutien que les amapiens peuvent apporter à La Roustide est de maintenir le nombre de paniers, voirem de l'augmenter un peu pour atteindre les 250 paniers.

Compte rendu à compléter avec celui de CDP puisque nous sommes partis au bout de 2h et que le point sur La Roustide n’était pas fini.

Questions restant en suspens :

- Qui, en dehors de Laurent, est notre interlocuteur à CDP ? Est-il différent en fonction des sujets que nous souhaitons aborder ?

- Décision prise par CDP concernant les conditions de travail sur la Roustide : bénévolat, CDD, contrat aidés → Qu'est-il envisagé sur le long terme ?

- Éclaircir les questions de budget : montants dus à Jocelyne et Jean-François notamment.

- Adhérons-nous ou pas à CDP et si oui, demandons nous à être administrateur ? Quelle-s position-s cela nous donnerait et avons nous envie de la ou les tenir ?

Il semblerait qu'une nouvelle rencontre/discussion avec CDP serait nécessaire avant leur prochain CA fin octobre afin de discuter de tout ça. Qui inviter ? Pierre ? Simon ? Jocelyne ?

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 18:40
Début de la saison 22 : Pot de bienvenu !

Bonjour,

La semaine prochaine, lundi 10 octobre nous commenceront la nouvelle saison de distribution. Pour l'occasion, l'association vous invite à partager un pot. Nous fournirons les boissons, pensez à amener quelque chose à grignoter.

Pour rappel, la prochaine journée pédagogique à la ferme aura lieu le samedi 05 novembre 2016 !

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 16:11

Un message de Christophe, Amapien qui relaie l'info concernant une livraison de poulets bio à Marseille, à commander avant le 13 octobre :

Après le loi travail, les poulets sont de retour mais cette fois c'est Elisa Apostolo qui nous les fournit. Eleveuse depuis à peine deux ans, cette fille d'agriculteurs de la Conf' paysanne installée dans le Var, à Varages, produit des poulets heureux. Bon, je sais ça se discute, mais elle les zigouille quand même pour que nous aussi on soit heureux! (Je sais, c'est dégueulasse!) Sauf que c'est super bon et ces bestioles repoussantes avec bec et crochets vivant au grand air, sont énormes. En bref pensez à inviter des amis dimanche midi avec les oignons de Laurent! Sinon, si vous vivez comme moi avec une végétarienne, vous les coupez et vous cachez les morceaux dans votre appart! (pas con?)
Vous pouvez lui commander avec son mail: elisa.apostolo [at] wanadoo.fr
12 euros le kilo. Commandes avant le 13 octobre pour une livraison le lundi 17 octobre en face de notre AMAP à partir de 19h.
Zou.
Et avant n'oubliez pas d'aller à Notre Dame des Landes le 8 octobre: La bas aussi il y aura du poulet!

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 20:56

1. Retour sur la transmission
La prise en main de la Roustide
Arrivée de Laurent depuis le 18 avril départ de Jean-François et Jocelyne fin juin.
Laurent évoque des difficultés qui ont été plus importantes que prévues notamment liées au matériel vieillissant (panne du tracteur, récolteuse à patates ne fonctionne pas, les bâches sont à changer, des fuites d’eau dans les réseaux d’arrosage), qui a occupé pas mal de temps cet été. Il y a des besoins pour les prochaines journées pédagogiques notamment pour débâcher les serres.


Les cultures :
Laurent a mis en place des cultures en plein champ, plus maîtrisable que les serres. L’espace pour cela est occupé pour l’instant à 70%. Le verger possède des variétés anciennes très bonnes. Les soucis concerne le cerisier (une seule variété et pollinisateur donc ne donnant pas de fruit lui-même). Les vignes et les kiwis sont morts, ils doivent donc être remplacés (à faire à partir de novembre). Des choix de variétés sont à faire (figuiers ?). Il faut qu'au printemps l'arrosage du verger soit installé et que soit mis en place le fumier. Il reste 2 parcelles, non exploitées, mais très lointaines, elles ne peuvent pas être utilisées en maraîchage. Hypothèse plausible : on y met des cultures pérennes (artichaut par exemple) ou des céréales (pour les poules, pour éviter d'en acheter tel qu’actuellement).


Coup d’Pousses (CDP) et les couvé-e-s :
Le gros besoin actuel est la main d’œuvre qui n’est pas assez nombreuse sur l’exploitation.
Actuellement, la Roustide produit 236 paniers, ce qui nécessite 4 salarié-e-s à temps plein. C'est la compagne de Laurent qui prépare les paniers depuis fin juin sans être pour autant salariée. Il n’y a, pour l’instant, qu’un couvé, dont le projet concerne l’arboriculture et non le maraîchage. Le calendrier de production est à jour mais si les couvé-e-s n’arrivent pas rapidement, il sera décalé...


Pierre de CDP reçoit et sélectionne les candidats pour recruter les couvé-e-s. Laurent devra s’y impliquer aussi, car Pierre n’est pas exploitant actif et donc ne peut pas aussi clairement expliquer les conditions d’une exploitation en maraîchage. Le maraîchage étant une activité particulièrement dure, ingrate, en relation au temps passé versus rémunération, il y a assez peu de candidats.


Fin octobre marque la fin du plus gros des plantations. Après, il y aura moins de boulot. Les coups de main des Amapiens qui ont été nécessaires jusque-là (en dehors des journées pédagogiques) ne pourront pas durer après cette période et ce n'est pas un modèle que nous souhaitons pérenniser.


Le Conseil d’administration de CDP :
La réunion du CA de Coup d'Pousses se tiendra le 13 septembre à 14h à la Roustide en présence de Jocelyne et Jean-François (Jocelyne est vice-présidente) : toutes ces questions y seront évoquées. Des Amapiens pourront y assister en principe. 2 personnes de Nîmes sont volontaires, 3 ou 4 de Marseille. Emilie P et Catherine R, Laurent R, Claire C...


Le CA abordera aussi la question des suites de notre financement participatif concernant les fonds prêtés pour rachat matériel de la Roustide. Laurent souligne que la mobilisation a été exemplaire, c’est une somme énorme qui a été rassemblée.


Il faudrait que la réunion du CA de CDP permette de répondre aux questions suivantes :
Quand arrivent les couvés ? Laurent doit-il embaucher ? Faut-il redéfinir le projet ? Quand et comment aura-t-il du matériel opérationnel et adapté ? Pour quel coût ? Quel rôle et place peut prendre CDP dans le projet et auprès des AMAPs ?


En cette rentrée :
Pour être à l’équilibre, il manque aujourd'hui au moins 25 paniers (le nombre d'amapiens ne pouvant être réduit afin de couvrir les charges fixes tel que le prêt par exemple). Une idée pour attirer de nouveaux Amapiens : se remettre dehors (cours Julien, comme les semaines où le centre social était fermé), car c'est très efficace. Les passants voient les légumes et nous questionnent.


Samedi 24 septembre : journée pédagogique où l’on installera un goutte-à-goutte pour améliorer l’irrigation du verger.


2. Elaboration du nouveau fonctionnement entre l'Amap et Laurent, entre l'Amap et Coup d'Pousses


L’Amap et Laurent gèrent les contrats pour cette saison. À l’avenir nous souhaiterions que CDP s'implique davantage. Ils pourraient s'occuper de la paperasse au moment du renouvellement des contrats (impression, signature, archivage).


3. Renouvellement de saison : organisation et stratégie


Laurent pense que ce n’est pas le moment de baisser les bras, au contraire, et malgré les difficultés il reste très motivé pour poursuivre. En revanche certains points ne peuvent pas durer (essentiellement le manque de main d’œuvre sur l’exploitation ) et doivent être réglés lors du CA de CDP.


Il faudra faire attention cette année à l'approvisionnement, qu'il y ait de tout pour tous et qu’il ne manque pas de légumes pour les derniers arrivants. Laurent rappelle que dans ce cas, il faut le marquer dans le cahier, et le légume manquant sera apporté la semaine suivante.


4. Relation avec le centre social


Il faut organiser un rendez-vous avec la direction et 2 Amapien-ne-s minimum et demander que la convention soit claire sur la question des périodes où le centre est fermé, car l'été prochain, il sera fermé les deux mois d'été pour travaux. Voir avec Mireille si le courrier de renouvellement est arrivé et si elle a les coordonnées de la nouvelle direction.


5. Le logo


On a reçu 4 propositions d’un graphiste. Ce point est reporté.

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 17:40

Voici une petite histoire qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd !

Mardi matin dés potron minet, Catherine D, une amapienne de Marseille, moi et mes deux enfants, sommes partis à 5 h du matin de Marseille à la Roustide. A 6h 30, Carmen a mangé un Prince pas bio du tout, et Inaki ronflait encore dans la Citiz. Nous avons bu un café et sommes partis dans les serres avec deux ouvriers agricoles très sympas pour accrocher des filets à haricots verts. C'était détendu et pas difficile. Carmen a accroché des filets aussi. Ensuite nous avons remplacé des bâches à oignons et rencontré Jérémy,un couvé en arboriculture qui donne de son temps sur le maraîchage. On a pris des nouvelles des arbres.

Les enfants ont construit un pont avec Simeon, le fils de 12 ans de Sophie et Laurent Brunet, notre chef de culture.

Pause saucisson et fourme d'Ambert à 10H avec Mohamed et Miloud. Anael le frère de Simeon s'intéresse au tracteur et nous apporte les godets de semis : il a deux ans.

Avec Catherine, on en veut et on nous dirige vers les oignons dont nous raffolons. Il y en a des masses! On se réjouit. Par contre il faut bien les ranger après séchage. J'ai une bonne discussion en les triant par taille avec Laurent qui a été producteur en Amap dès 2004 à la rue de la Loubière. Il a même formé Jocelyne et Jean François à l'époque. Il me raconte ses déboires. Mais pourquoi lui demandais-je n'y a t il pas plus de couvés, c.a.d d'agriculteurs en devenir en maraichage: " Parce que c'est le métier le plus dur du monde. A Coup d'pouces, il en trouve en viticulture, en arboriculture mais " pas pour gratter la terre pour pas un rond.

Je me promène un peu et observe les serres de haricots sous l'arrosage. A côté des poivrons et des aubergines attendent qu'on les ramasse. Catherine part manger des fraises après les enfants pendant que je chaparde des tomates cerises sous une serre. La température monte un peu. Les ouvriers réparent une canalisation d'eau.

Midi sonne. On fait quoi Laurent? On mange… chez Jocelyn…euh non chez Laurent et Sophie où le cadre n' a pas trop changé. Canapé vert, grande table; ânes qui braient!

Et à 13h 30 on fait des semis de concombre sous le hangar avec tous les enfants. C'est Simeon qui nous explique comment faire pendant que son père fait la sieste. Les saisonniers partent aussi après s'être levés à 4 h du matin pour une journée continue.

Les enfants repartent au poulailler et on rentre à Marseille. Les enfants s'endorment. Moi aussi. Catherine accélère dans sa citiz dont elle a fait la pub toute la journée.

On aura passé une super journée, sans nos portables, sans forcer et avec l'idée que si 20 amapiens allaient gratter un peu le sol sec, ou nettoyer des oignons, la Roustide serait sauvée une fois de plus. Et l'agriculture presque.

Christophe Goby, amapien de La Roustide-Cours Julien

Repost 0
Publié par Guilbert de la Roustide
commenter cet article